Colloque « Editions Verticales 1997-2017 : éditer et écrire debout »

Citation

 

Editions Verticales 1997-2017 : éditer et écrire debout

13-14 avril 2017 (Poitiers) : UFR Lettres et Langues, salle des Actes

18 avril (Paris) : Université de Paris-Sorbonne – J136 escalier G (3ème étage)

Projet :

Le colloque « Verticales 1997-2017 : éditer et écrire debout » se consacrera à l’histoire, à la situation actuelle, au positionnement dans le champ de l’édition contemporaine, aux choix éditoriaux, aux auteurs de la maison d’édition à l’occasion de ses 20 ans d’existence, avec un pan centré sur les enjeux éditoriaux et un autre sur les enjeux d’écriture (fiction, style… ) des œuvres éditées au sein de la maison. En accord avec l’esprit et le catalogue de la maison, ce colloque sera multi-lieux (universités de Paris-Sorbonne et de Poitiers, lieux culturels comme le « Plan B » à Poitiers et « Le Point éphémère » et la « Maison de la poésie » à Paris), polyphonique et multi-supports (table-ronde d’auteurs sur « les écritures collectives / collaboratives » ; « le travail auteurs-éditeurs » ; « l’identité éditoriale » ; lectures performées de J.-C. Massera notamment…).

Les interventions pourront porter sur les enjeux suivants, le colloque souhaitant privilégier les approches synthétiques plus que les monographies.

Partenaires de l’événement :

Iconographie

Voir la fiche du colloque sur Fabula

Colloque international – Internet est un cheval de Troie

Citation

Colloque international / 10 & 11 mars 2016

« Internet est un cheval de Troie »

Université Jean Moulin-Lyon 3 / équipe MARGE

Organisation : Gilles Bonnet

Présentation de Gilles Bonnet :

Les interventions, ici réunies, ont tâché de déceler les traces d’une poétique Web – emprunts et empreintes – jusques et y compris dans des œuvres littéraires contemporaines publiées exclusivement en format livre-papier. Plus qu’une remédiatisation à rebours, ou une modalité neuve de transmédiatisation, c’est bien une porosité, plurielle et mobile, qu’il s’est agi d’identifier, en envisageant une poétique numérique hors les murs, en quelque sorte. C’est alors un pan essentiel de la littérature contemporaine (à travers les œuvres de L. Mauvignier, E. Pireyre, A.-M. Garat, P. Vasset…) qui se donne à lire, identifié comme lieu de remix ou de retravail d’éléments issus de pratiques littéraires nativement numériques.

Voir la présentation sur Fabula

Lire la suite