Gaëlle Burg « La vogue littéraire du roman de chevalerie médiéval dans les imprimés renaissants : critique et prescription »

Photo Gaëlle BurgConférence du  16 octobre 2014

Maître-assistante en littérature française à l’Institut d’études françaises et francophones de l’université de Bâle, Gaëlle Zussa-Burg a étudié à l’université de Strasbourg, avant d’effectuer un doctorat en co-tutelle entre les universités de Bâle et Paris-Est. Elle est également membre du CUERMA (Centre universitaire d’études et de recherches médiévales d’Aix) et du CREL (Centre de recherche sur l’Europe littéraire).

Spécialisée d’abord dans la réception contemporaine de la littérature médiévale, elle travaille actuellement sur un projet d’habilitation concernant l’édition et la réception du roman de chevalerie médiéval à la Renaissance. Lire la suite

Magali Bigey et Stéphane Laurent « Médiatisation, réception et pratiques de lecture : le cas de la trilogie 50 Nuances de Grey »

Conférence du 20 novembre 2014

Photo Magali BigeyMagali Bigey est docteur en sciences du langage et maître de conférences à l’université de Franche-Comté. Ses travaux portent sur l’analyse du discours dans le roman sentimental sériel contemporain. Elle est spécialiste en analyse du discours issu du web et des usages des réseaux sociaux et pratiques de lecture.

Stéphane Laurent est chercheur associé à l’université de Photo Stéphane LaurentFranche-Comté, en écogestion et marketing. Ses recherches portent sur les techniques d’enquête et les logiciels d’étude.

Ces deux collègues ont réalisé une enquête par questionnaire dans le cadre d’un séminaire pour le laboratoire Communication et Politique (CNRS) en mai 2014. Ils reviennent sur les résultats de leur enquête à travers une analyse de discours, qui met en perspective les notions de médiatisation, prescription et pratiques de lecture telles qu’elles interfèrent dans la réception d’une œuvre. Lire la suite

Andrei Minzetanu « L’ambivalence de l’art de l’extrait »

Conférence du 16 octobre 2014

La conférence d’Andrei Minzetanu, ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm) et docteur ès lettres, questionne la pratique de la citation littéraire et l’art de l’extrait. La connotation très scolaire et contraignante de cet art d’un côté, et sa visée créatrice et émancipatrice de l’autre, font son ambivalence.

Dans sa thèse, il dresse une généalogie du carnet de lecture au XXe siècle, en s’appuyant sur un corpus de sept auteurs (Valéry, Ortega, Noica, Cioran, Sebastian, Pavese, Vila-Matas). Son travail porte, plus largement, sur l’histoire et la théorie de la lecture, la créativité littéraire, ou encore la culture scolaire, ces thèmes étant souvent mis en perspective avec l’utilisation de la citation et la pratique de l’art de l’extrait. Lire la suite